Développement du Burkina Faso : Le Japon propose son concept KAIZEN

Les membres du comité national Kaizen- Burkina Faso

L’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Masato Futaishi, a présenté, le vendredi 5 mai 2017, à Ouagadougou, un concept révolutionnaire d’amélioration continue, dénommé KAIZEN 5S, axé sur cinq valeurs. A l’occasion, il a lancé officiellement les activités du Comité national KAIZEN du Burkina Faso (CONAKA-BF).

L’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Masato Futaishi

Pour se développer, le Japon a adopté le concept KAIZEN 5S, axé sur cinq valeurs que sont le Seiri (ranger), le Seiton (ordonner), le Sieso (nettoyer), le Seiketsu (rendre propre) et le Shitsuke (être discipliné). Au regard des résultats probants obtenus, le pays du Soleil-Levant compte partager son expérience avec le Burkina Faso. A cet effet, l’ambassadeur nippon au pays des Hommes intègres, Masato Futaishi, a présenté, le vendredi 5 mai 2017 dans les locaux de la représentation diplomatique, le concept KAIZEN 5 S, à des autorités burkinabè, des membres de représentations diplomatiques et associations. Le concept a été traduit en mooré, dioula et fulfuldé pour sa vulgarisation afin de renforcer le processus de développement en cours au Burkina Faso. Selon lui, le KAIZEN est une démarche- qualité pour les pays en quête d’émergence. « L’application du KAIZEN contribue sur le plan individuel au développement des capacités morales et intellectuelles, tout en construisant un corps et un esprit sains », a-t-il certifié. A l’échelle de la communauté, il permet de créer une atmosphère agréable de la socialisation et une conjugaison des efforts des populations pour la défense des intérêts communs, foi du diplomate. « Au niveau institutionnel ou de l’entreprise, il permet d’appliquer une gestion rationnelle des ressources, axée sur les résultats, une quête permanente de la productivité et de la qualité pour être plus compétitif sur le marché de l’économie mondiale de plus en plus exigeante », a dévoilé Masato Futaishi. Aussi, il a souhaité que, chacun puisse adopter et pratiquer le KAIZEN et que progressivement, il s’étende à la famille, à la communauté et à l’échelle du Burkina Faso. Dans cette dynamique, les activités du Comité national KAIZEN du Burkina Faso (CONAKA-BF) ont été lancées. L’ambassadeur s’est réjoui de la mise en place effective du CONAKA-BF le 11 mars 2017.

Le CONAKA-BF, prêt à relever le défi
Son Excellence le Larlé Naaba Tigré, Président du CONAKA-BF

Il a invité les responsables de la structure à élaborer leur programme d’activités dont la mise en œuvre contribuera à l’amélioration de la vie quotidienne et au développement économique du Burkina Faso. « Je souhaite que la pratique du KAIZEN endurcisse le socle du développement économique du Burkina Faso et soit un facteur de rapprochement entre les deux peuples », a-t-il espéré. Pour Siaka Gobé, un membre de l’association Faso-Japon solidarité, par ailleurs membre du CONAKA-BF, le concept KAIZEN qui a contribué à la prospérité du Japon mérite d’être adopté par le pays des Hommes intègres en quête d’émergence. « Un cadre comme le CONAKA-BF nous permettra de fédérer les forces et de créer une synergie pour porter plus loin les vertus du concept KAIZEN », a-t-il assuré. Sa Majesté le Larlé Naaba, président national de l’association CONAKA-BF a, pour sa part, remercié l’ambassadeur nippon pour le choix porté sur sa personne. Il a également salué les « performances » de Masato Futaishi. « Il a toujours été sur les chantiers du développement. En plus, le “grand samouraï” a bien voulu nous laisser ce qu’il a de plus cher, de plus valeureux, de plus noble, ce qui a permis la reconstruction du Japon : le concept de KAIZEN. Nous ne ménagerons aucun effort pour vulgariser cette approche au Burkina Faso », a-t-il promis.

Membres du comité national Kaizen- Burkina Faso (CONAKA-BF) :
Président : Son Excellence le Larlé Naaba Tigré
Vice- président : Ouédraogo Ousseine
Secrétaire général : Gobé Siaka
Secrétaire général adjoint : Mme Ouedraogo N. H. Madeleine Trésorier général : Compaoré Mulet
Trésorier général adjoint : Zongo Ousmane
Responsable à la formation : Mme Kaboré Safiata
Responsable adjoint à la formation : Millogo Dibi
Responsable à l’information et à la communication : Zétiyenga Yacine
Responsable adjoint à l’information et à la communication : Yaméogo Modeste
Responsable de la qualité et de la performance : Kafando Salifo Commissaires aux comptes : Sanou Christophe et Ouédraogo Adama
Par Issoufou ZOUNGRANA zoungranai@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *